Texte à méditer :  

Rêver un impossible rêve
Porter les chagrins des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir ou personne ne part
Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer même trop même mal
Tenter sans force et sans armure
D'atteindre l'inaccessible étoile
Telle est ma quête
Suivre l'étoile ...

  
Jacques Brel
 
ARTICLES
CITATION

  « En lui était la vie et la vie était la lumière des hommes" évangile de Jean

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 40 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherche
Recherche
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.abrulepourpoint.fr/data/fr-articles.xml

J O Y E U X   N O Ë L   2015

Jésus est né dans une étable dans un très petit village. Il est venu au monde dans le bouleversement d'un recensement
Il fut l'enfant d'une fille de la campagne.
C'est dans un autre petit village qu'il grandit
Il fréquenta dans sa jeunesse un atelier de menuiserie
C'est vers l'âge de trente ans qu'il commença à enseigner.
Il fut, à peine trois ans, prédicateur itinérant. Il ne reçut jamais d'instruction particulière. Il n'accéda jamais à la propriété. Il n'eut jamais de bureau à lui. Il n'écrivit jamais de livre. Il n'eut pas de famille. Il ne voyagea jamais à plus de trois-cents kilomètres de son village.

Il n'eut jamais d'autre soutien que ce qui était en lui. Il avait un enseignement très étonnant. Il disait que le dynamisme créateur de Dieu renouvelait et accentuait la vie qui monte en nous. Il disait qu'il faut aimer ses ennemis car eux aussi Dieu les soutient.. Il disait aussi d'aimer son prochain comme soi-même. Il disait que tout cela valait mieux que les prières, les rites religieux et les observances traditionnelles

Il n'avait pas d'arme et n'approuvait pas la violence. Il n'a jamais fait de mal à personne.

Il proclamait que sa venue inaugurait une époque nouvelle. Il était jeune encore lorsque l'opinion se retourna contre lui. Il fut abandonné par ses nombreux amis. Il fut trahi par l'un d'entre eux. Livré à ses ennemis. Il subit la honte d'un procès malhonnête. Il fut cloué à une croix entre deux malfaiteurs

Il connut le sentiment d'être abandonné par Dieu. Il vit ses bourreaux jouer ses vêtements aux dés. Il fut enterré dans une tombe empruntée à un ami compatissant

Il fut ressuscité

Ce que pourtant peu de gens crurent. Et maintenant, vingt siècles plus tard. Il faut bien reconnaître :
Tous les penseurs qui développèrent leurs idées
Ange1.jpg
Tous les dictateurs qui imposèrent leur volonté
Toutes les armées qui se mirent en campagne
Toutes les flottes de guerre jamais construites
Toutes les grandes découvertes de la science
Toutes nos merveilleuses œuvres d'art
Tous les princes et les grands chefs d'état
Tous ceux-là ensemble
N'ont jamais marqué l'humanité aussi profondément
Influencé notre manière de vivre aussi ultimement

Que cette unique vie-là ! Alain Houziaux

Je crois que Dieu nous aime
Je crois qu’il se tient patient auprès de nous,
Je crois qu’il prend la main que nous ouvrons
Pour nous faire découvrir la paix et la joie.
Il nous demande d’exister dans une identité renouvelée
De fils et de fille, à la suite de Jésus-Christ.
Je crois que Jésus-Christ est venu incarner l’amour de Dieu
Je crois que cet amour a été donné par ses gestes et ses paroles. A des hommes et des femmes qui nous ressemblent.

    Je crois qu’il a su se laisser porter par Dieu
Pour faire advenir son Royaume.
Je crois que sa souffrance témoigne de la douleur de Dieu
Devant la souffrance humaine.
Je crois que sa résurrection est une manifestation
De la présence de Dieu dans toutes nos ténèbres.
Je crois que l’Esprit saint nous fait recevoir l’amour de Dieu

    Je crois qu’il est à l’œuvre dans le monde d’aujourd’hui
et qu’il met en route une multitude d’hommes et de femmes.
Je crois qu’il nous fait reconnaître les signes du Royaume, donné dès maintenant.
Je crois qu’au sein de la communauté chrétienne
  Se transmet le rôle de veilleur pour dire notre espérance au monde. Laurence Berlot

Aujourd'hui, dans la nuit du monde et dans l'espérance de la Bonne Nouvelle, j'affirme avec audace ma foi en l'avenir de l'humanité.
Je refuse de croire que les circonstances actuelles rendent les hommes incapables de faire une terre meilleure.

Je refuse de croire que l'être humain n'est qu'un fétu de paille ballotté par le courant de la vie, sans avoir la possibilité d'influencer en quoi que ce soit le cours des événements.
Je refuse de partager l'avis de ceux qui prétendent que l'homme est à ce point captif de la nuit sans étoiles, du racisme et de là guerre que l'aurore radieuse de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir une réalité.
Je refuse de faire mienne la prédication cynique que les peuples descendront l'un après l'autre dans le tourbillon du militarisme vers l'enfer de la destruction thermonucléaire.
Je crois que la vérité et l'amour sans condition auront le dernier mot. La vie, même vaincue provisoirement, demeure toujours plus forte que la mort. Je crois fermement que, même au milieu des obus qui éclatent et des canons qui tonnent, il reste l'espoir d'un matin radieux.
J'ose croire qu'un jour tous les habitants de la terre pourront recevoir trois repas par jour pour la vie de leur corps, l'éducation et la culture pour la santé de leur esprit, l’égalité et la liberté pour la vie de leur cœur.
Je crois également qu'un jour toute l'humanité reconnaîtra en Dieu la source de son amour. Je crois que la bonté salvatrice et pacifique deviendra un jour la loi. Le loup et l'agneau pourront se reposer ensemble, chaque homme pourra s'asseoir sous son figuier, dans sa vigne, et personne n'aura plus de raison d'avoir peur. Je crois fermement que nous l’emporterons. pasteur Martin Luther King

« Personne n'a jamais vu Dieu... »
Jésus de Nazareth a dit : « Celui qui m'a vu a vu le Père »

Ange4.jpgOn lit dans la Bible que des femmes, des hommes, ont vu Jésus : ils l'ont vu accueillir les pauvres et les rejetés, nourrir les foules, guérir des malades. Ils l'ont entendu affirmer que Dieu, son Père, est aussi pour eux un Père, proche, riche d'amour et de pardon. Fidèle jusqu'au bout à ce message et à ses choix, Jésus a été tué ; mais ses adversaires n'ont pas pu tuer sa parole qui demeure vivante à ce jour.

Ils n'ont pas vu Dieu, mais par Jésus, ils ont cru. Jésus fait connaître Dieu, et par lui, moi aussi, aujourd'hui, je crois en Dieu, notre Père.
Ils ont vu et entendu Jésus : ils ont cru aussi en lui : ils l'ont nommé Christ et Seigneur, parce que par lui, leur vie a été changée, éclairée, mise en route vers une espérance et un avenir nouveaux.
Ils en ont porté témoignage dans les Écritures et, par ce témoignage, je crois que Jésus est Christ et Seigneur aussi pour moi : il me propose lumière et nouveauté de vie.

Ensemble, nous sommes appelés et rassemblés par Dieu dans l'Église, pour vivre l'espérance du monde nouveau annoncé par Jésus. Depuis le commencement du monde, un Esprit, un Vent, traverse l'Histoire : c'est le Souffle de Dieu. Il laisse son empreinte dans toute parole et toute action de courage, de liberté, de bonté et de vie. C'est lui qui agissait totalement en Jésus. C'est lui qui souffle sur chacun pour l'appeler au témoignage, à l'ouverture à Dieu et aux autres, à la justice et à la paix.
Christine Durand-Leis

Avec l'aimable autorisation de : http://protestantsdanslaville.org


Catégorie : - SPIRITUALITE
Page lue 270 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !