Texte à méditer :  

Rêver un impossible rêve
Porter les chagrins des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir ou personne ne part
Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer même trop même mal
Tenter sans force et sans armure
D'atteindre l'inaccessible étoile
Telle est ma quête
Suivre l'étoile ...

  
Jacques Brel
 
ARTICLES
CITATION

  « Je relis Les Caractères, si claire est l’eau de ces bassins qu’il faut se pencher longtemps au-dessus pour en comprendre la profondeur » André Gide

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 40 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherche
Recherche
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.abrulepourpoint.fr/data/fr-articles.xml

800px-The_Embarktion_for_Cythera.jpg 
     Quelques autres  grandes Expositions du Grand Palais : Incidemment avec cette Exposition Monet on se remémore les anciens éblouissements…

    En 1984 : WATTEAU (1684-1721) qui eut lieu en 1984 « Le génie du charme » selon son commissaire Pierre Rosemberg. Glissons sur l’émerveillement d’une élégante frivolité – son être au monde. « Une impression de bonheur fugitif s’accorde avec une ironie douce. Sous les perruques, sous les bonnets, les yeux pareils comme si souvent à des points noirs, sont pris dans les manèges de chacun. Las personnages de Watteau ignorent le spectateur. Mais ici une lumière dorée flotte sur la peinture. Nus ne résiste plus, telle est la simplicité du génie. » (André Chastel : « Le monde »). Pimentons par cette stupeur extasiée d’apprenti : « la trouvaille », deux « Embarquement pour Cythère » dont l’un provenait de Stockholm !

800px-Paul_Gauguin_144.jpg

Nouveau coup  de projecteur : PAUL GAUGUIN (1848 Paris - 1903 à Atuona, Hiva Oa, Îles Marquises) post-impressionniste. Chef de file de l'École de Pont-Aven et considéré comme inspirateur des Nabis. En 1989 on s’est efforcé de saisir l’œuvre en son entier. du portrait au mythe… Une flamme révélatrice : »Mano Tupapau » = « L’esprit des morts veille », toile venant de Buffalo – USA. Pour justifier après Manet et son « Olympia » Gaugin déploie un luxe d’intentions : « « Une jeune fille canaque est couchée sur le ventre montrant une partie de son visage effrayé. Tel quel c’est une étude de nu un peu indécente et cependant j’en veux faire un tableau chaste et donnant l’esprit canaque…Le Tupanau (Esprit des Morts) est tout indiqué…ou elle pense au revenant ou le revenant pense à elle. Récapitulons : partie musicale lignes horizontales ondulantes ; accord d’orangers et de bleu, reliés par des jaunes et des violets, éclairés par des étincelles verdâtres. Partie littéraire : l’Esprit d’une vivante lié à l’Esprit des morts. La Nuit et le Jour. » En effet, malgré ce sombre commentaire, on reste fasciné par ce corps sombre sur un jaune soleil !

Renoir.jpg

                   De l’Exposition RENOIR (Pierre-Auguste, dit Auguste) 18411919, on retiendra « Claude Renoir en clown », fils de Pierre Renoir (l’acteur), qui sera directeur de la photographie. (1909, huile sur toile (120 x 70 cm), musée de l’Orangerie, Paris).Peint lors de la période cannoise. Costume bouffant qui investit à la fois omniprésence et fraîcheur au garçon. Les plis sont en oblique. Le clown, symbole même du machiavélisme ? On retiendra toujours l’enchantement : la mine boudeuse du gamin contrastant avec ce magnifique déguisement d’un orangé abricot qui resplendit l’euphorie optimiste.

Antoine Fignes


Catégorie : - ART
Page lue 6540 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !