Texte à méditer :  
« Ce toit tranquille, où marchent les colombes,
Entre les pins palpite, entre les tombes ;
Midi le juste y compose de feux
La mer, la mer toujours recommencée !
O récompense après une pensée
Qu’un long regard sur le calme des dieux !
…Le vent se lève ! il faut tenter de vivre !... »
Paul VALERY  « Le cimetière marin »
  
 
ARTICLES
CITATION

« Les choses sont nombres » Pythagore

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 41 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherche
Recherche
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.abrulepourpoint.fr/data/fr-articles.xml

L’APOCALYPSE

Pour en finir avec ce dernier livre de LA BIBLE dont les charlatans de tout acabit (et particulièrement de plume) se repaissent – commerce juteux qui manipule la peur ! En tête, les médias débordants d’alarmisme… dans cette optique : tout un chacun porte en soi sa petite apocalypse, la mort !

Paraclet_2.jpgSoyons définitivement clairs, « apocalypse » signifie en grec : « RÉVÉLATION » ! Littéralement « dévoilement », « soulever le voile ». Ainsi, le livre de l'Apocalypse témoigne de deux approches du monde : l’immédiate, à laquelle il s'oppose, où les pouvoirs terrorisent, tels des monstres, (voir Babylone). L'autre, essentielle, redonnera ultimement sens et vie à toute situation, à tout être. L'avenir du monde lui appartient. Ainsi le lecteur découvre le sens véritable des événements tels que Dieu le révèle.
Date de rédaction : soit 64-65 (Néron) ; soit 89-96 (Domitien).
Cependant les « visions » sautent constamment du futur au passé et au présent. : présent « …Il cria d'une voix forte, disant : « Elle est tombée, Babylone la grande ! Elle est devenue une habitation de démons... » ; futur : « … Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés… ».
Soutenir le moral et vivifier les fidèles ?

         Avènement du Christ en gloire : « Moi Jean, votre frère, … j'entendis derrière moi une voix forte… « Ce que tu vois, écris-le dans268px-B_Escorial_94v.jpg un livre, et envoie-le aux sept Églises, à Éphèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie, et à Laodicée….  je vis sept chandeliers d'or, et, au milieu des sept chandeliers, quelqu'un qui ressemblait à un fils d'homme…. son visage était comme le soleil lorsqu'il brille dans sa force… Il posa sur moi sa main droite en disant : « Ne crains point ! .... J'étais mort ; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles »  1.9-20. Allusion à l’Exil du 6e siècle av. JC qui désigne la destruction de Rome en lien avec la ruine de Pompéi (79) :« Malheur ! Malheur ! La grande ville, Babylone, la ville puissante ! 18.10-24. Cette dénonciation d’une bête splendide et dominatrice est peut-être l’Empereur dont le chiffre est 666. Avant l'invention des chiffres par les Arabes on utilisait pour compter les lettres de l'alphabet : écrit en hébreu « César Néron » = 666 ; en grec (la langue du Nouveau Testament) « César/Dieu » = 616. Cette variante étaye cette hypothèse.

Saint_John_on_Patmos.jpgLa Bataille Finale : « Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s'appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice. Ses yeux étaient comme une flamme de feu… » 19.11-21
LA MORT EST MISE À MORT : « …La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses œuvres. Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu ». 20.12-14
La Nouvelle Terre : « Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre, …Et j'entendis du trône une forte voix qui disait : « Voici la demeure de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu…  Je suis l'Alpha et l'Oméga, le Commencement et la Fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement ». 21.1-6
La Nouvelle Jérusalem : « …La ville n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour l'éclairer car la gloire de Dieu l'éclaire, et l'agneau est son flambeau. Les nations marcheront à sa lumière…» (21.21-27). Sur « L’Agneau » on pense à Esaïe 11/1-10 : « Un rameau sortira de la souche de Jessé… Sur lui reposera l'Esprit du Seigneur: Il ne jugera pas d'après ce que voient ses yeux, il ne se prononcera pas d'après ce qu'entendent ses oreilles. Il jugera les faibles avec justice… Le loup habitera avec l'agneau…. Le nourrisson s'amusera sur le nid du cobra. Sur le trou de la vipère, le jeune enfant étendra la main. Il ne se fera ni mal, ni destruction sur toute ma montagne sainte, car le pays sera rempli de la connaissance du SEIGNEUR, comme la mer que comblent les eaux».
ATTENTE / RETOUR : Le Christ doit revenir dans nos vies non comme un événement matériel, mais comme une grande LUMIÈRE non en kilowatts, mais celle du psaume 27 : « l'Éternel est ma lumière et mon salut », ou de l'Évangile de Jean quand Jésus dit lui-même: « Je suis la lumière du monde » (Jean 8,12). Ce Christ qui doit venir dans nos vies vient comme la puissance de l'Aigle qui est l'image dans la Bible de l'élévation spirituelle: chacun de nous est le lieu même du retour du Christ. De la même manière, quand nous prions « Que ton règne vienne », nous ne sommes pas passifs disant à Dieu : « Je t'en prie, accélère la fin de ce monde pourri ! », au contraire nous affirmons notre désir de devenir nous-même le lieu de l'écoute, du service et de l'obéissance à Dieu, ce que l'on exprime par le « Règne de Dieu ».
   Ainsi, l'Apocalypse ne parle pas d'un événement épouvantable qui doit arriver, mais de la « finalité » du Monde : ce qu'il advient duChristG.jpg monde matériel quand Christ se révèle. Bouleversements, loin d'être des cataclysmes ! au contraire, des Bonnes Nouvelles ! les aliénations, tout notre rapport idolâtre à l’Univers se défont. Parce que la présence du Christ dans une vie est un « jugement dernier » ! Pas « dernier » au sens le plus tardif, mais le plus fondamental. Ce secours du Christ nous permet d'attribuer à chaque chose sa vraie place, de savoir ce qui a une vraie valeur, et ce qui ne vaut rien : voilà une véritable « RÉVÉLATION » (ce qui est le vrai sens de "apocalypsis" en grec). Nous n’avons rien à redouter ! Christ revient sans cesse, selon sa propre promesse. Il ne s'agit évidemment pas d'un retour matériel, mais d'une présence spirituelle. Il n'y a là aucune « parousie » spectaculaire, mais juste l'idée que le Christ est présent dans sa parole, dans son Évangile, et ainsi devrait gouverner le monde (ou « juge » dans le langage biblique, puisqu'il y a un seul mot en hébreu pour dire "gouverner" et "juger").
Christ se tient à notre porte et frappe afin que nous le reconnaissions et que nous lui ouvrions (Apoc 3:20). L'Apocalypse est une bonne nouvelle, les choses passent, Dieu métamorphose tout de façon inouïe. Le retour du Christ n'est pas à attendre, mais à préparer en nous. C’est aujourd'hui et maintenant pour chacun de nous... si nous le voulons bien !

  Ce sont là des extraits d’une étude effectuée par le pasteur Gilles Castelnau    


Catégorie : ARTICLES - SPIRITUALITE
Page lue 376 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !