Texte à méditer :  

Rêver un impossible rêve
Porter les chagrins des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir ou personne ne part
Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer même trop même mal
Tenter sans force et sans armure
D'atteindre l'inaccessible étoile
Telle est ma quête
Suivre l'étoile ...

  
Jacques Brel
 
ARTICLES
CITATION

  « Je relis Les Caractères, si claire est l’eau de ces bassins qu’il faut se pencher longtemps au-dessus pour en comprendre la profondeur » André Gide

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 40 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherche
Recherche
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.abrulepourpoint.fr/data/fr-articles.xml

PENTECÔTE / L’ESPRIT SAINTParaclet_2.jpg

   

L’origine du terme : les « 50 jours » écoulés lorsque le peuple hébreu offrait la gerbe d’orge inaugurant la Pâque. Cette fête marquait la fin de la moisson, aucun travail pendant ce jour de joie reconnaissante : la délivrance de l’Égypte….
  On trouve « l’Esprit Saint » en tant que « personne » dans les premiers versets de la GENÈSE :

« L’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux » 

et dans les derniers de l’APOCALYPSE :

« L’Esprit et l’épouse disent : viens ! »

Dans le PREMIER TESTAMENT c’est une force agissante, onction (bénédiction particulière) :
Samuel oint David en lui versant de l’huile sur la tête et le texte ajoute que l’Esprit du Seigneur s’empara de lui.
Cependant, avec les grands Prophètes, l’Esprit est annoncé dans un sens universel : pour Joël et Ézéchiel l’Esprit signifie la présence de Dieu promise à tous les hommes.
  Depuis l’Exil, le désert est un lieu où Dieu parle face à face. On retrouve le désert dans LE NOUVEAU TESTAMENT : après son baptême Jésus y est conduit par l’Esprit pour affermir sa vocation. Aujourd’hui encore le désert nous invite à déposer nos turbulences et apaiser nos tourments. Ainsi se met-on à l’écoute de l’Esprit : « Ce qui embellit le désert, dit le Petit Prince de Saint-Exupéry, c’est qu’il cache un puits quelque part ».

     Dans les « ACTES DE APÔTRES » de Luc on lit le commencement de l’Église Nouvelle : « … vous recevrez une puissance, celle du Saint–Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre …14 Tous d’un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, avec Marie, mère de Jésus, et avec ses frères… Chapitre 2/1  Lorsque le jour de la Pentecôte arriva, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. 2  Tout à coup, il vint du ciel un bruit comme celui d’un souffle violent qui remplit toute la maison où ils étaient assis. 3  Des langues qui semblaient de feu et qui se séparaient les unes des autres leur apparurent ; elles se posèrent sur chacun d’eux.4  Ils furent tous remplis d’Esprit Saint et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. 5 Or il y avait en séjour à Jérusalem des Juifs pieux venus de toutes les nations qui sont sous le ciel.6 Au bruit qui se produisit, la multitude accourut et fut bouleversée, parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue. 7  Ils étaient hors d’eux–mêmes et dans l’admiration, et disaient : Voici, ces gens qui parlent ne sont–ils pas tous Galiléens ? 8 Comment les entendons–nous chacun dans notre propre langue maternelle ? 9 Parthes, Mèdes, Élamites, ceux qui habitent la Mésopotamie, la Judée, la Cappadoce, le Pont, l’Asie, 10 la Phrygie, la Pamphylie, l’Égypte, le territoire de la Libye voisine de Cyrène, et ceux qui sont venus de Rome, Juifs et prosélytes, Crétois et Arabes, 11  nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu ! 12  Tous étaient hors d’eux–mêmes et perplexes et se disaient les uns aux autres : Que veut dire ceci ? 13 Mais d’autres se moquaient et disaient : Ils sont pleins de vin doux. 14 Alors Pierre, debout avec les onze, éleva la voix et s’exprima en ces termes : Vous Juifs, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, sachez ceci et prêtez l’oreille à mes paroles ! 15  Ces gens ne sont pas ivres comme vous le supposez, car c’est la troisième heure du jour. 16  Mais c’est ce qui a été dit par le prophète Joël :
17  « Dans les derniers jours, dit Dieu, Je répandrai de mon Esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront… »

L’initiation de l’Esprit : non seulement envoyer les apôtres en mission mais accorder des signes : or, l’ouverture du Salut à tous les hommes – fussent-ils – païens a du mal à s’imposer à la première Église. Pourtant les « Anciens » approuvent cette orientation : « Il a parut bon au Saint Esprit de vous imposer d’autres charges… »

  Quant à PAUL, il inscrit l’Esprit tout au long de la vie du croyant :
Première lettre aux Corinthiens 2, verset 13 : « Et nous n’en parlons pas dans le langage qu’enseigne la sagesse humaine mais dans celui qu’enseigne l’Esprit, exprimant ce qui est spirituel en termes spirituels. L’homme, laissé à sa seule nature, n’accepte pas ce qui vient de l’Esprit de Dieu. C’est une folie pour lui car c’est spirituellement qu’on en juge. L’homme spirituel, au contraire, juge de tout et n’est lui-même jugé par personne. Car, « qui a connu la pensée du Seigneur pour l’instruire ? »(Ézéchiel) Or, nous, nous avons la pensée du Christ ».
       Ces hommes et ces femmes vivent une authentique expérience de libération, convaincus de l’amour de Dieu abordant l’exigeant chemin de la foi et l’amour du prochain. L’Esprit de Dieu, dans ce balbutiement  se joint au sein des Églises. Car la vie selon l’Esprit ne concerne pas seulement la vie intime, elle s’identifie aux communautés.

       Quel est son rôle ? Quel message  proclamer ?
   L'Esprit de Pentecôte doit féconder notre agglomération d'ensemble actuelle pour qu’elle perdure avec ses paradoxes et ses contradictions : la conscience planétaire engendrera-t-elle la paix ?
  Mais, la Pentecôte "planétaire" ne peut subsister sans la Pentecôte biblique, sans l'Esprit : compassion, justice, droiture, pardon, respect, confiance…

      La plus grande répercussion du jour de la Pentecôte n’est pas que les Apôtres entendus par ces 3000 personnes – dans leur langue maternelle – les aient convertis…
   Cela ensoleille la relation entre l’Esprit et la lecture des Écritures :
dans son commentaire sur le « Magnificat » [ l’ange Gabriel annonce à Marie la naissance de Jésus : « L’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre » (Luc1/35) ] LUTHER a écrit : « …il faut remarquer que la vierge Marie parle après avoir fait une expérience personnelle par laquelle le Saint-Esprit l’a illuminée et enseignée. Car personne ne peut comprendre ni Dieu ni Sa Parole s’il n’a été éclairé immédiatement par le Saint-Esprit ».
     LES RÉFORMATEURS le nomment : le témoignage intérieur du Saint-Esprit. Il nous enseigne qu’elle est la Parole Dieu à notre portée : telle est l’autorité de l’Écriture et non automatiquement par sa propre logique ou beauté. (D’ailleurs, dans la tradition protestante on invoque l’Esprit avant la lecture de la Bible).
   Ainsi, sans l’Esprit la Bible est inanimée, mais sans la Bible la seule référence à l’Esprit risque de divaguer vers un mysticisme scabreux et même meurtrier.
« Il y a des diversités de dons dans la grâce mais c’est le même Esprit ; diversité de ministère mais c’est le même Dieu… A chacun est donné la manifestation de l’Esprit en vue du bien de tous. » PAUL I Corinthiens, 12.

Sous le souffle de l'Esprit, naquit une nouvelle génération de croyants qui bouleversa l’univers. Depuis, le monde a changé, plus vaste et complexe : ne faudrait-il pas une nouvelle Pentecôte, un nouveau souffle de l'Esprit, une nouvelle génération de croyants qui labourera le monde d'aujourd'hui, qui remuera aussi l'Église d'aujourd'hui ? Sommes-nous cette nouvelle génération ? Voulons-nous l'être ? ...

Anne-Flore Urielle


Catégorie : ARTICLES - SPIRITUALITE
Page lue 81430 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !