Texte à méditer :  

Rêver un impossible rêve
Porter les chagrins des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir ou personne ne part
Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer même trop même mal
Tenter sans force et sans armure
D'atteindre l'inaccessible étoile
Telle est ma quête
Suivre l'étoile ...

  
Jacques Brel
 
ARTICLES
CITATION

  « En lui était la vie et la vie était la lumière des hommes" évangile de Jean

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 40 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherche
Recherche
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.abrulepourpoint.fr/data/fr-articles.xml

RESURRECTION 

DISCIPLES_D4EMMAUS-REMBRANDT.jpg

LUC Chapitre 24, versets 13 à 34
« Le même jour, deux disciples se rendaient à un village nommé Emmaüs, qui se trouvait à 2h de marche de Jérusalem. Ils parlaient de tout ce qui s’était passé. Pendant qu’ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s’approcha et fit route avec eux. Ils le voyaient mais quelque chose les empêchait de le reconnaître. Jésus leur demanda :"De quoi discutez-vous en marchant ?"
Et ils s’arrêtèrent tout attristés. L’un d’eux, appelé Cléopas lui dit :
- "Es-tu le seul habitant de Jérusalem qui ne connaisse pas ce qui s’est passé ces derniers jours ? " - "Quoi donc ?" leur demanda-t-il. Ils lui répondirent :
- "Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth ! C’était un prophète puissant ; il l’a montré par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple. Les chefs de nos prêtres et nos dirigeants l’ont livré pour le faire condamner à mort et l’ont cloué sur une croix. Nous avions l’espoir qu’il était celui qui devait délivrer Israël. Mais, en plus de tout cela, c’est aujourd’hui le 3ème jour depuis que ces faits se sont passés. Quelques femmes de notre groupe nous ont étonnés, il est vrai. Elles se sont rendues tôt ce matin au tombeau mais n’ont pas trouvé son corps. Elles sont revenues nous raconter que des anges leur sont apparus et leur ont déclaré  qu’il est vivant. Quelques-uns uns de nos compagnons sont allés au tombeau et ont trouvé tout comme les femmes l’avaient dit, mais ils ne l’ont pas vu". Alors Jésus leur dit:
- "Gens sans intelligence, que vous êtes lents à croire tout ce qu’ont annoncé les prophètes ! Ne fallait-il pas que le Messie souffre ainsi avant d’entrer dans sa gloire ?".
Puis il leur expliqua ce qui était dit à son sujet dans l’ensemble des Écritures, en commençant par les livres de Moïse et en continuant par tous les livres des Prophètes.Quand ils arrivèrent près du village où ils se rendaient, Jésus fit comme s’il voulait poursuivre sa route. Ils le retinrent en disant: - "Reste avec nous ; le jour baisse déjà et la nuit approche".
Il entra, donc, pour rester avec eux. Il se mit à table avec eux, prit le pain et remercia Dieu ; puis il rompit le pain et le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent et ils le reconnurent ; mais il disparut de devant eux. Ils se dirent l’un à l’autre :
- " N’y avait-il pas comme un feu qui nous brûlait au-dedans de nous quand il nous parlait en chemin et nous expliquait les Écritures ?". Ils se levèrent aussitôt et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent les 11 disciples réunis avec leurs compagnons qui disaient :
- « Le Seigneur est vraiment ressuscité ! Simon l’a vu ! »
Et eux-mêmes leur racontèrent ce qui s’était passé en chemin et comment ils avaient reconnu Jésus au moment où il rompait le pain ».

Le fondement de la foi chrétienne

       Quand il pardonne et sauve, Dieu le fait gratuitement, il suffit de s'ouvrir à sa PAROLE, se laisse inspirer, convertir, transformer, entraîner par elle. Dieu désire toucher les cœurs et que les volontés agissent.

Patiemment, progressivement, Dieu vivifie l'Humanité pour qu'elle avance, se rapproche de Lui, et que le monde devienne meilleur : c’est cela LE ROYAUME !
    
La Croix et la Résurrection sont la clef de voûte du chrétien parce qu’elles suscitent sa confiance en Dieu, offre d’une affirmation : la joyeuse et tranquille certitude du SALUT.

- Si Dieu n'a pas abandonné les humains après la mise en croix de Jésus, cela signifie que rien ne pourra Le détourner d'eux, qu’Il ne les rejettera jamais.

- Dieu a su révolutionner, à Pâques, la situation visiblement verrouillée et désespérée du Golgotha. Il justifie, ainsi, notre croyance pleine d’espoir : rien ne semble pouvoir Le mettre en échec. Il trouvera toujours une solution positive, aucune circonstance ne L'empêchera d'aller jusqu'au but qu'Il s'est fixé. La Résurrection qui s’est déroulée à Jérusalem autour des années 30 annonce et scande notre foi pour toujours.
La Croix est liée au Salut non parce quelle apporterait à Dieu une satisfaction quelconque, en rétablissant « son honneur » ou suivant les dogmes d'une justice étroite et conformiste, mais parce qu'elle témoigne d'un AMOUR qui ne se laisse pas rebuter, et habite l’émergence de l’essentiel. Malgré toutes les oppositions, Dieu fait surgir LA VIE DU ROYAUME : nous sommes des êtres véritablement humains.
Albert Schweitzer, dans une perspective voisine, écrivait à l'un de ses critiques :
   « Vous me reprochez de situer le centre de gravité de la foi chrétienne dans l'avenir au lieu de le placer dans le drame rédempteur lors de la mort et de la résurrection du Christ. Le reproche est juste... Seulement, c'est Jésus lui-même qui situe le centre de gravité de la foi chrétienne dans l'avenir... dans la venue du Royaume de Dieu en notre cœur et dans le monde ».

Anne-Flore Urielle


Catégorie : - SPIRITUALITE
Page lue 10293 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !