Texte à méditer :  

Rêver un impossible rêve
Porter les chagrins des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir ou personne ne part
Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer même trop même mal
Tenter sans force et sans armure
D'atteindre l'inaccessible étoile
Telle est ma quête
Suivre l'étoile ...

  
Jacques Brel
 
ARTICLES
CITATION

  « Je relis Les Caractères, si claire est l’eau de ces bassins qu’il faut se pencher longtemps au-dessus pour en comprendre la profondeur » André Gide

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 40 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherche
Recherche
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.abrulepourpoint.fr/data/fr-articles.xml

J O Y E U X    N O Ë L  !  2014

ENFANCE DE JĖSUS : MATTHIEU 2, v 13-15 et 19-23

« Après le départ des mages, voici que l’Ange du Seigneur apparaît, en FuiteEgyote.jpgsonge, à Joseph et lui dit : « Lève-toi, prend avec toi l’enfant et sa mère et fuis en Egypte ; reste-y jusqu’à nouvel ordre, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. » Joseph se leva, prit avec lui l’enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Egypte. Il y resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que s’accomplisse ce qu’avait dit le Seigneur par le prophète : « D’Egypte, j’ai appelé mon fils». Alors Hérode, se voyant joué par les mages, entra dans une grande fureur et envoya tuer dans Bethléem et tout son territoire, tous les enfants jusqu’à 2 ans, d’après l’époque qu’il s’était fait préciser par les mages. Alors s’accomplit ce qui avait été dit par le prophète Jérémie : Une voix dans Rama s’est fait entendre, Des pleurs et un longue plainte : c’et Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas être consolée parce qu’ils ne sont plus. Après la mort d’Hérode, l’Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph, en Egypte, et lui dit : « Lève-toi, prend avec toi l’enfant et sa mère, et mets-toi en route pour la terre d’Israël ; en effet, ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant. » Joseph se leva, prit avec lui l’enfant et sa mère, et il entra dans la terre d’Israël. Mais, apprenant qu’Archélaüs régnait sur la Judée, à la place de son père Hérode, il eut peur de s’y rendre ; et, divinement averti en songe, il se retira dans la région de Galilée et vint habiter une ville appelée Nazareth, pour que s’accomplisse ce qui avait été dit par les prophètes : « Il sera appelé le Nazôréen ».

On est toujours surpris par le peu de place que tiennent, dans les Evangiles, les récits de l’enfance de Jésus :ici nous sommes loin de l’attendrissement convenu de Noël. Les rédacteurs de l’Evangile de Matthieu furent des juifs croyants avant de méditer la Révélation.

Cette réflexion - à la fois approfondissement spirituel et réactualisation de la parole vivante de Dieu - se nommait, en hébreu, : Midrash :règles du comportement moral, social et religieux et attachement aux personnages de la Bible (enrichi de traditions orales, genre histoires saintes , quitte à donner dans le merveilleux. Le midrash du "petit Jésus" correspond-t-il au Midrash du petit Moïse ? Ainsi, Jésus est situé dans l’espace,Jérusalem, Bethléem, l’Egypte, Nazareth et dans le temps, celui d’Hérode le Grand et de son fils Archélaüs. Mais l’important c’est le sens, les thèmes développés.

Les SONGES. Nous envions la foi de ce brave Joseph:il reconnaît les directives  de Dieu qui conduit son peuple. Le récit de Matthieu est littérairement apparenté aux récits élohistes, qui nomment Dieu Élohim, (schéma deange.jpg commandement suivi d’une exécution) qui parcourt l’Ancien et le Nouveau Testament, jusqu’aux Actes des Apôtres : l’ordre :L’Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit :"Lève-toi, prend avec toi l’enfant et sa mère et fuis en Egypte ; reste-y jusqu’à nouvel ordre..." Auquel répond mot à mot l’exécution: "Joseph se leva, prit avec lui l’enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Egypte"… Et  cette FUITE EN EGYPTE fait allusion aux versets 19 à 20 du chapitre 4 de l’EXODE, moment où Moïse va retourner en Egypte, pour libérer le peuple juif de l'esclavage, après la mort de pharaon."Le Seigneur dit à Moïse en Madiân : Va, retourne en Egypte, car tous ceux qui en voulaient à ta vie sont morts. » Moïse prit sa femme et ses fils, les installa sur l’âne et retourna au pays d’Egypte. Moïse prit en main le bâton de Dieu". La communauté judéo-chrétienne de Matthieu voit en Jésus, celui qui refait, à son propre compte, l’histoire d’Israël.

Et en surimpression la même question telle qu’elle se posait pour l’enfant Moïse, voguant sur le Nil, la puissance de ce pharaon-Hérode va-t-elle écraser le nouveau "roi du monde" entièrement démuni ? [HERODE, ici, sans doute le féroce Hérode le Grand qui régna, sur la Judée, dès l’an 40 avant JC.] Pourquoi l’assimile-t-on à un Pharaon persécuteur d’un nouveau Moïse ? Remarquons que ce MOUVEMENT DE VA ET VIENT ENTRE L’EGYPTE ET ISRAËL EST INVERSÉ. Moïse, pour libérer le peuple juif, retourne en Egypte après en être sorti pour fuir les persécutions de pharaon.Pour Jésus c'est exactement le contraire, il trouve asile en Egypte ! Et retournera en Israël pour accomplir sa mission salvatrice. Les données bibliques sont renversées. Jésus est non seulement libérateur mais aussi sauveur – même si les siens ne le reconnaissent pas.

magritte-rene-lentree-en-scene-9932900.jpgS’ajoutent les MAGES. Pour Matthieu, ils prouvent qu’Hérode tente de se servir d’eux pour atteindre Jésus. Ces Mages sont les premiers à saluer l’enfant Jésus. Alors qu’Hérode, et Jérusalem avec lui, ne reconnaissent pas le Messie, ces étrangers – symboles de nations païennes pour les juifs - sont venus- les premiers - adorer le Sauveur. Ce thème de l’étranger qui confesse Jésus, alors que les siens le persécutent, parcourt tout l’Evangile de Matthieu exemple: l’histoire du centurion romain – donc étranger – à propos de qui Jésus dit :"En vérité, je vous le déclare, chez personne, en Israël, je n’ai trouvé une telle foi".

Matthieu inscrit, donc, l’empreinte de la Passion et de la Résurrection de Christ dès sa naissance. Car la Passion et la Résurrection furent relatées d’abord : Mathieu l’affirme, la vraie naissance de Jésus, c’est sa Résurrection. Certes, l’identité de Jésus se rattachera aux rois d’Israël et son œuvre de salut s'attache à l’Ecriture. MAIS l’Ecriture elle-même est retournée parce que s’est accomplie la mission salvatrice de Christ. Dans cette Bible continuée toutes les données anciennes ont été bouleversées, le Ressuscité bâtit le message essentiel : tout part de LUI et tout retourne à LUI.

Quelle est la signification de ce retournement auquel nous invite l’évangile de Mathieu en plein Noël ? Le dictionnaire lui-même indique au mot retournement une transformation soudaine et complète un bouleversement imprévu. Moïse a libéré le peuple juif de l’esclavage en Egypte. Jésus, à Jérusalem, libère d’une autre façon : en mourant sur la croix. Le sacrifice aussi est inversé. C’est Dieu qui offre sa vie pour l’humanité. La loi du Premier Testament devient caduque, la grâce nous en a libérés. 

Ainsi Paul explique aux Colossiens jusqu’où va cette libération qui ouvre la voie à la vie nouvelle. Parce qu’elle s’enracine dans la mort et la résurrection de Christ "Vous êtes morts, faites donc mourir votre nature terrestre": il faut décoder ce langage crû. Notre vie nouvelle nous fait participer à cette mort et à cette Résurrection."Parce que vous êtes ressuscités revêtez-vous de l’amour qui est le lien de la perfection". L’AMOUR, dans le sens où l’entend Paul quand il dit :"S’il me manque l’amour, je ne suis rien".

La vie nouvelle, la vie dans l’Esprit est le programme du chrétien libéré du fardeau de la Loi. Nous sommes invités à discerner, jour après jour, les implications de la foi en ce salut, qui doit nous libérer de l’autosatisfaction et de la culpabilité.

Anne-Flore Urielle


Catégorie : ARTICLES - SPIRITUALITE
Page lue 2349 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !